samedi 30 mars 2013

Les années 50



La musique des années 50

La musique des années 50 a marqué les jeunes de cette génération.

Cette époque fut un tournant grâce à la découverte d'un nouveau genre de musique:
Le rock and roll.





La musique des années 50 est marquée par des rythmes endiablés, chantés par des interprètes sulfureux. Le rock'n'roll sera suivi par l'époque des "yé-yé". Nombreux sont ceux qui restent encore 50 ans après, nostalgiques de cette époque.

1950 a connu la naissance du rock’n’roll : c’est plus exactement en 1952 avec « 
rock around the clock », chanté par Bill Haley and the Comets.
Ce fut une brèche ouverte dans laquelle s’engouffra Buddy Holly, Jerry Lee Lewis ou Gene Vincent.
Mais c’est sans conteste Elvis Presley qui fut réellement le roi du rock’n’roll (the king).
La bonne société américaine rejette ce mouvement qui s’essouffle à partir de 1959 : la musique des années 60 sera plus sage pour devenir ensuite contestataire.

• On appelle souvent années cinquante les Fifties, compte tenu du rayonnement économique et culturel des Etats-Unis à cette époque, grands vainqueurs de la seconde guerre mondiale.

• Cette décennie marque, dans le monde, un nouveau départ : décolonisation en Afrique, boom économique en Europe et au Japon (appelé en France le début des « 30 glorieuses »), guerre « froide » et guerre d’influence entre le bloc occidental (Etats-Unis) et le bloc de l’est (URSS).

• Au niveau culturel, c’est évidemment le boom économique et la sortie de la guerre qui sont à la source d’une effervescence créative, d’une joie de vivre et d’une confiance dans l’avenir.
Le rock’n’roll en est le symbole.
Ce nouveau genre musical, né aux Etats-Unis envahit le monde avec sa gaieté, ses pas de danse, ses « jeunes premiers » (Elvis, en tête). Ainsi la jeunesse devient une valeur de référence.

Les acteurs fétiches de cette période nous viennent d’Hollywood (James Dean, Marilyn Monroe, Marlon Brando). En France, notre Marilyn s’appelle Brigitte Bardot, elle devient également un sex symbol et une star internationale.

• En musique, les stars de la décennie viennent aussi des Etats-Unis :

En ce qui concerne la France, le rock ne fera son effet que dix ans plus tard.
La musique des années 50 était plus basée sur des chansons à textes, comme celles d’Edith Piaf ou Georges Brassens par exemple.
La musique des années 60 en France est ensuite marquée par la vague « yé-yé », menée de main de maître par Johnny Halliday, Claude François ou Richard Anthony.
Toutes les chansons sont la plupart du temps des traductions des tubes américains, mais rapidement les auteurs et compositeurs trouvent leurs propres succès afin de faire de cette nouvelle vague un véritable phénomène de mode.
Grâce à la musique des années 50, plusieurs artistes ont connu la gloire et certains sont toujours aussi populaires.

La danse



La chanson
"Rock around the clock" par Bill Haley lors d'une émission de télévision.


Le karaoké

Pierre et le loup: le TEXTE


Voici l’histoire de Pierre et le loup, une histoire pas comme les autres, une histoire qui vous sera contée en musique et par les instruments de l’orchestre.
Comment ? C’est très simple ! Chaque personnage de l’histoire sera représenté par un instrument différent qui jouera une petite phrase musicale facile à retenir. Ainsi vous pourrez reconnaitre sans peine l’oiseau, le canard, le chat, le grand-père, les chasseurs, et, naturellement,  Pierre et le loup.
Essayons !
Par exemple, l’oiseau, ami de Pierre ; ce sera la flûte légère et gazouillante. (Musique oiseau)
Le malheureux canard ? Le hautbois mélancolique ! (Musique canard)
Et le chat aux pattes de velours, la douce clarinette. (Musique chat)
Quant au grand-père qui bougonne dans sa barbe, c’est le basson grondeur. (Musique grand-père)
Et à la fin, les chasseurs tirant des coups de fusil, vous entendrez alors les timbales et la grosse caisse. (Musique chasseurs)
Mais nous allions oublier Pierre, notre héros, joyeux et souriant ; le voici représenté par les instruments à cordes de l’orchestre. (Musique Pierre)
Et enfin, le grand loup gris qui sort du bois. Ecoutez les trois cors sévères et sombres. (Musique Pierre)
Alors, vous vous rappelez bien tous les personnages ? Pierre et le loup, l’oiseau, le canard, le chat, le grand-père et les chasseurs.
Et maintenant, voici l’histoire.
Un beau matin petit Pierre ouvrit la porte du jardin et s’en alla dans les prés verts. (Musique Pierre)
Sur la plus haute branche d’un grand arbre, était perché un petit oiseau, ami de Pierre. " Tout est calme ici. " gazouillait-il gaiement. (Musique oiseau longue)
Un canard arriva bientôt en se dandinant, tout heureux que Pierre n’ait pas fermé la porte du jardin. Il en profita pour aller faire un plongeon dans la mare, au milieu du pré. (Musique canard longue, incluant le paragraphe suivant jusqu’à « au bord »)
Apercevant le canard, le petit oiseau vint se poser sur l’herbe tout près de lui.
" Mais quel genre d’oiseau es-tu donc, qui ne sait voler ?" dit-il en haussant les épaules.
A quoi le canard répondit :
"Quel genre d’oiseau es-tu qui ne sait pas nager ?"
Et il plongea dans la mare.
Ils discutèrent longtemps, le canard nageant dans la mare, le petit oiseau voltigeant au bord.

Soudain quelque chose dans l’herbe attira l’attention de Pierre, c’était le chat qui approchait en rampant. (Musique chat)
Le chat se disait :
" L’oiseau est occupé à discuter. Je vais en faire mon déjeuner. "
Et comme un voleur, il avançait sur ses pattes de velours.

" Attention ", cria Pierre, et l’oiseau aussitôt s’envola sur l’arbre.
 Tandis que du milieu de la mare le canard lançait au chat des " coin-coin " indignés.
(Plus calme et malicieux:) Le chat rôdait autour de l’arbre en se disant :
" Est-ce la peine de grimper si haut ? Quand j’arriverai, l’oiseau se sera envolé. "

Tout à coup Grand-père apparut. (Musique grand-père)
Il était mécontent de voir que Pierre était allé dans le pré.
" L’endroit est dangereux. Si un loup sortait de la forêt, que ferais-tu ? "

Pierre ne fit aucun cas des paroles de son grand-père et déclara que les grands garçons n’avaient pas peur des loups.
Mais Grand-père prit Pierre par la main, l’emmena à la maison et ferma à clé la porte du jardin.
Il était temps.
A peine Pierre était-il parti, qu’un gros loup gris sortit de la forêt. (Musique loup)
En un éclair, le chat grimpa dans l’arbre.  (Musique chat)
Le canard se précipita hors de la mare en caquetant. (Musique canard jusqu’à « coup »)
Mais malgré tous ses efforts, le loup courait plus vite.
Le voilà qui approcha de plus en plus près, plus près, il le rattrapa, s’en saisit et l’avala d’un seul coup. (Musique loup)

Et maintenant voici où en était les choses :
le chat était assis sur une branche, (Musique chat)
l’oiseau sur une autre, (Musique oiseau)
à bonne distance du chat, bien sûr, (Musique chat)
tandis que le loup faisait le tour de l’arbre et les regardait tous deux avec des yeux gourmands. (Musique loup longue + chat + oiseau)

Pendant ce temps, derrière la porte du jardin, Pierre observait ce qui se passait, sans la moindre frayeur. (Musique Pierre)
Il courut à la maison, prit une grosse corde et grimpa sur le mur.
Une des branches de l’arbre, autour duquel tournait le loup, s’étendait jusqu’au mur.
Pierre s’empara de la branche, (attendre un peu) puis monta dans l’arbre.
Pierre dit alors à l’oiseau :
" Va voltiger autour de la gueule du loup mais prends garde qu’il ne t’attrape. "

De ses ailes, l’oiseau touchait presque la tête du loup qui sautait furieusement après lui pour l’attraper.
Oh que l’oiseau agaçait le loup ! Et que le loup avait envie de l’attraper ! Mais que l’oiseau était bien trop adroit et le loup en fut pour ses frais.

(Doucement) Pendant ce temps, Pierre fit à la corde un nœud coulant, et les descendit tout doucement.
Il attrapa le loup par la queue et tira de toutes ses forces.
Le loup, se sentant pris, se mit à faire des bonds sauvages pour essayer de se libérer.
Mais Pierre attacha l’autre bout de la corde à l’arbre, (pause) et les bonds que faisaient le loup ne firent que resserrer le nœud coulant.

C’est alors (pause)… c’est alors que les chasseurs sortirent de la forêt.
Ils suivaient les traces du loup et tiraient des coups de fusil. (Musique chasseurs longue)
Pierre leur cria du haut de l’arbre :
" Ne tirez pas. Petit oiseau et moi, nous avons déjà attrapé le loup. Aidez-nous à l’emmener au jardin zoologique. "

Et maintenant, imaginez la marche triomphale :
Pierre est en tête ; (pause) derrière lui, les chasseurs traînaient le loup,  et, fermant la marche, le Grand-père et le chat. Le grand-père, mécontent, hochait la tête en disant :
" Ouais ! Et si Pierre n’avait pas attrapé le loup, que serait-il arrivé ? " (
Pause)
Au-dessus d’eux, l’oiseau voltigeaient en gazouillant :
" Comme nous sommes braves, Pierre et moi. Regardez ce que nous avons attrapé. "
Et si vous écoutez attentivement, vous entendrez le canard caqueter dans le ventre du loup, car dans sa hâte, le loup l’avait avalé vivant…

Va pensiero (Giuseppe Verdi)


Va, pensiero sull'ali dorate
va, ti posa sui clivi, sui colli,
ove olezzano trepide e molli
l'aure dolci del suolo natal!

Del Giordano le rive saluta,
di Sionne le torri atterrate....

Oh, mia patria sì bella e perduta!
Oh, membranza sì cara e fatal!

Arpa d'or dei fatidici vati
perchà muta dal salice pendi?
Le memorie nel petto raccendi,
ci favella del tempo che fu!
O simile di Solima ai fati
traggi un suono di crudo lamento,
o t'ispiri il Signore un concento

che ne infonda al patire virtù!
che ne infonda al patire
al patire virtù,
che ne infonda al patire
al patire virtù!
al patire virtù!




Va, ma pensée
sur tes ailes dorées
Va te poser sur les monts et les collines
Où souffle, tiède et suave,
Le doux air du pays natal.
Salue les rives du Jourdain,
et les tours effondrées de Sion.
Ô ma patrie, si belle et perdue
ô souvenir si cher et si douloureux (fatal)
Harpe d'or des prophètes,
envole-toi.
Pourquoi pends-tu, muette, aux branches du saule?
Ranime dans nos poitrine les souvenirs,
l'étincelle du temps qui s'en est allé.
Ô, tu es semblable au soleil,
Mais aux augures,
Tu n’apportes que le son d’une cruelle lamentation.
Ô, que le Seigneur t’envoie l’inspiration,
Et qu’il ne fasse pas de la souffrance une vertu.

Si seulement je pouvais lui manquer (Calogero) avec tablature


Il suffirait simplement
Qu'il m'appelle
Qu'il m'appelle
D'où vient ma vie certainement
Pas du ciel

Lui raconter mon enfance
Son absence
Tous les jours
Comment briser le silence
Qui l'entoure

Aussi vrai que de loin je lui parle
J'apprends tout seul à faire mes armes
Aussi vrai qu'j'arrête pas d'y penser
Si seulement je pouvais lui manquer
Est ce qu'il va me faire un signe
Manquer d'amour n'est pas un crime
J'ai qu'une prière à lui adresser
Si seulement
Je pouvais lui manquer

Je vous dirais simplement
Qu'à part ça
Tout va bien
A part d'un père je ne manque
De rien
Je vis dans un autre monde
Je m'accroche
Tous les jours
Je briserai le silence
Qui m'entoure

Aussi vrai que de loin je lui parle
J'apprends tout seul à faire mes armes
Aussi vrai qu'j'arrête pas d'y penser
Si seulement je pouvais lui manquer
Est ce qu'il va me faire un signe
Manquer d'un père n'est pas un crime
J'ai qu'une prière à lui adresser
Si seulement je pouvais lui manquer

Est ce qu'il va me faire un signe
Manquer d'un père n'est pas un crime
J'ai qu'une prière à lui adresser
Si seulement je pouvais lui manquer


F#m(xx4222)

C#m9/G#(xx6644)


C#m9(x4x644)

C#m9/B(7xx644)

F#m6(x0464x)

C#m (x4665x



F#m C#m9/G#
Il suffirait simplement

      C#m9
Qu'il m'appelle

     
C#m9/B
Qu'il m'appelle

F#m6

D'où vient ma vie

   C#m9/G#       C#m9    C#m9/B

Certainement pas du ciel

F#m                C#m9/G#

Lui raconter mon enfance

    C#m9
Son absence

     C#m9/B
Tous les jours

F#m6              C#m9/G#

Comment briser le silence

      C#m
Qui l'entoure


C#m

Aussi vrai que de loin

   A          B

Je lui parle

J'apprends tout seul

        E          G#m

A faire mes armes

Aussi vrai qu'j'arrête pas
    A
D'y penser
        B
Si seulement
               C#m
Je pouvais lui manquer
                            A        B

Est-ce qu'il va me faire un signe
Manquer d'amour
               E    G#m
N'est pas un crime
                            A
J'ai qu'une prière à lui adresser
         B
Si seulement
               C#m

Je pouvais lui manquer

My heart will go on (Céline Dion) avec tablature


 C#m B A Esus4/B C#m B A Bsus2

 E              B
 Every night in my dreams
   A          Bsus4 B
 I see you, I feel  you
 E            B           A  Asus2
 That's how I know you go on
 E              B
 Far across the distance
     A        Bsus4 B
 And spaces between us
 E                B           A  Gsus4
 You have come to show you go on

 C#m   B        A        B
 Near, far, wherever you are
     C#m            B             A  G#m F#m
 I believe that the heart does go on
 C#m  B        A        B
 Once more you open the door
            C#m        B
 And you're here in my heart
        A             B      E
 And my heart will go on and on

 Love can touch us one time
 And last a life time
 And never let go 'til we're one
 Love was when I loved you
 One true time I hold to G#M
 In my life we'll always go on

 Near, far, wherever you are
 I believe that the heart does go on
 Once more you open the door
 And you're here in my heart
 And my heart will go on and

 C#m B A A  C#m B A basse: sol#-fa#
 on



 Fm   Eb            Db        Eb
 Your here, there's nothing I fear
       Fm           Eb            Db Cm Bbm
 And I know that my heart will go on
 Fm    Eb      Db        Eb
 We'll stay forever this way
         Fm         Eb
 You are safe in my heart
        Db            Eb     Fm Eb Db
 And my heart will go on and on

 Fm Eb Db F#m Eb Eb Db Db6
 Ab Eb/Ab Db Eb/Ab
 Ab Eb/Ab Db Eb/Ab Ab

Viva la vida (Coldplay) avec tablature

INTRO: C - D - G - Em    x2  (capo1)


(Em)      C        D
I used to rule the world
           G                    Em
Seas would rise when I gave the word
                     C       D
Now in the morning I sleep alone
          G                 Em
Sweep the streets I used to own

C - D - G - Em    x2

(Em)      C         D
I used to roll the dice
          G                 Em
Feel the fear in my enemy's eyes
              C            D
Listen as the crowd would sing:
          G                 Em
"Now the old king is dead! Long live the king!"


(Em)         C        D
One minute I held the key
         G                    Em
Next the walls were closed on me
                          C        D
And I discovered that my castles stand
     G                    Em
Upon pillars of salt and pillars of sand

  C              D
I hear Jerusalem bells are ringing
G             Em
Roman Cavalry choirs are singing
C                D
Be my mirror, my sword, and shield
   G                 Em
My missionaries in a foreign field
C                 D
For some reason I can't explain
G                     Em              C      D
Once you go there was never, never an honest word
         Bm               Em
That was when I ruled the world

C - D - G - Em    x2

(Em)                  C     D
It was the wicked and wild wind
              G               Em
Blew down the doors to let me in.
                          C        D
Shattered windows and the sound of drums
       G                    Em
People couldn't believe what I'd become

(Em)     C      D
Revolutionaries wait
        G               Em
For my head on a silver plate
                   C      D
Just a puppet on a lonely string
   G                         Em
Oh who would ever want to be king?






  C              D
I hear Jerusalem bells are ringing
G             Em
Roman Cavalry choirs are singing
C                D
Be my mirror, my sword, and shield
   G                 Em
My missionaries in a foreign field
C                 D
For some reason I can't explain
  G                     Em             
I know Saint Peter will call my name ,
   C            D
never an honest word
              Bm               Em
But that was when I ruled the world 

C - Em x3
D x2


C - D - G - Em    x2
(Ohhhhh Ohhh Ohhh)

  C              D
I hear Jerusalem bells are ringing
G             Em
Roman Cavalry choirs are singing
C                D
Be my mirror, my sword, and shield
   G                 Em
My missionaries in a foreign field
C                 D
For some reason I can't explain
  G                     Em             
I know Saint Peter will call my name ,
   C            D
never an honest word
              Bm                Em
But that was when I ruled the world 

C - D - Bm - Em              and fading...
Oooooh Oooooh Oooooh